Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 07:17

Un échange au nom de l’Evangile


Paul : En fait le mur que tu disais noir, il est bleu, bleu nuit.

Mick : Oui, c’est la seule couleur de cimaise, utilisée pour une salle intitulée « Malgré la nuit » On est bien au sommet. Superbe !

- A t’entendre on croirait que cette exposition a été réalisée par des chrétiens !

- Non, mais lorsqu’il a institué le conseil pontifical de la culture, Jean-Paul II a déclaré qu’il voulait « aider l’Eglise à vivre l’échange salvifique où l’inculturation de l’Evangile va de pair avec l’évangélisation des cultures. » (Discours du 14 mars 1997) Dans cette exposition il est nécessaire de vivre un échange, et c’est cet échange qui est salvifique. Echanger c’est recevoir et donner. Pour échanger il nous faut entrer dans le langage de notre époque, en particulier dans la création artistique, déconcertante, déroutante : l’inculturation de l’Evangile est nécessaire au dialogue salvifique. S’il n’y a pas d’échange, il n’y a pas de dialogue, et il n’y a pas de salut. Alors pour donner le trésor du Mystère chrétien à la culture contemporaine, il y a à recevoir les trésors de cette culture, à commencer par son âme : l’art.

- Moi, je me réjouis d’abord que la méticuleuse laïcité française, parfois tentée par un intégrisme laïciste, se laisse ici questionner par les traces du sacré. Ça faisait longtemps. Mais la figure tutélaire de cette exposition c’est Nietzsche, pas le Christ !

- Et alors ?! la mort d’un dieu qui tirerait les ficelles de l’histoire comme un grand marionnettiste ne me paraît pas une mauvaise chose. Demandons-nous ce que nous recevons de la création artistique occidentale moderne et contemporaine ? Acceptons de nous laisser dérouter, toucher, déconcerter, brusquer, interroger, égratigner...

- Alors, il n’y a plus d’art chrétien ?

- Croire que le sacré nous appartient nous empêche de discerner l’action de l’Esprit du Christ répandu sur la multitude.

- N’empêche, ton expo…

- Ce n’est pas la mienne !

- Elle submerge. On étouffe, on manque de respiration, de pauses. Difficile de reprendre souffle, bref l’Esprit fait défaut. En plus, il y a trop d’œuvres mineures. Pire, elle met à égalité en les juxtaposant des chefs d’œuvre et de simples documents. C’est de l’ethnographie, pas de l’art !

- Il y a tout de même la petite « chapelle » pour l’oiseau de Brancusi. Magnifique !

- Mais le reste est lourd. Ce ne sont plus des « traces » mais des ornières, des fondrières du sacré. Vivement que le collège des Bernardins nous permette de savourer le souffle de l’Esprit Saint dans l’art vivant.

Partager cet article

Repost 0
Published by le Cep AVEC - dans Paul & Mick
commenter cet article

commentaires