Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 19:45

Nuit Blanche 07


Paul : Bon, la Nuit Blanche, on connaît. Tout le monde est content : « un public plus nombreux au contact de l’art contemporain. » Vive la démocratisation de l’art ! Bravo !

Mick : Et ce coup-ci avec l’exploit des Bleus contre les All Blacks, c’était vraiment la fête !

- La bière a coulé à flots. Mais, pour rencontrer ce public, il semble que la Nuit Blanche encourage plutôt une production de consommation rapide – on a envie de dire de « fast works » – plutôt ludique et spectaculaire, forcément éphémère, proche des attractions de fête foraine.

- Rabat joie. Y a des artistes qui s'en tirent bien, au mieux avec le charme d'un peu de poésie, sinon d'un peu de magie, plus souvent avec de l'humour. Et c'est bien. Non ?

- M’enfin, les chrétiens attendent autre chose de l'art !!

- Te fâche pas…

- Pour les chrétiens, « l'art est, par nature, une sorte d'appel au Mystère » a écrit Jean-Paul II.

- Tu veux quand même pas un art « prise de tête » réservé à une petite élite intello..?

- Par le Christ, l’élection d’une élite – le peuple élu - a pris une dimension universelle : pour un disciple du Christ, l’élite c’est tout le monde, le peuple élu c’est la multitude des hommes ; on est tous le ou la préféré(e) de Dieu. Mais on ne peut en jouir et s’en réjouir que par la grâce d’une conversion radicale.

- Faut être chrétien pour aimer l’art ?

- Fais pas l’idiot. Je veux dire que si l’art, l’art authentique, l’art vraiment créatif « a une profonde affinité avec le monde de la foi » il est à la fois exigeant et populaire. Il suscite, il appelle une conversion du regard, un renouvellement total de notre rapport au monde et à Dieu : il est à la fois accessible à tous et radical.

- Et alors, qu’est-ce que t’as vu d’important, qui soit à ce niveau ?

- Dans l’entrebâillement du portail de Saint-Roch, un monstre scintillant, discret, comme s’il se cachait. « Pan » de Vincent Beaurin.

- Mais Pan, c’est un Dieu païen !

- T’aurais préféré Béhémoth ou Léviathan, les monstres de la Bible ? (Ps. 74,14). Les gargouilles de Notre-Dame, les figures grotesques de pierre des modillons de nos églises, tu crois qu’elles sont très catholiques ?

- Je me dis que ces monstres renvoient toujours au monstre que nous sommes souvent à nos yeux.

- Oui. Et Le Christ lui-même a endossé sur la croix toutes nos monstruosités. Il dit le Psaume 22, celui qui commence par « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné » et se poursuit : « Moi-même, je suis un ver, pas un homme, la flétrissure de l’humain, le rebut du peuple. »

- Moi, à Saint-Eustache j’ai vu quelque chose de très beau, très humble. Juste des chaussures usagées recouvertes par un tapis, entre deux tapis plus petits.  Je me demandais si le tapis cachait les chaussures vides de pieds comme des traces honteuses d’un massacre, voire d’un génocide ; ou s’il les recouvrait avec tendresse, avec douceur…

- Et puis, nos frères musulmans retirent leurs chaussures pour prier sur des tapis…

- Oui, ça pouvait avoir la douceur d’une prière sur la mémoire, je ne sais pas, par exemple du massacre de Sabra et Chatila aussi bien que de la Shoah. Mais je vais peut-être trop loin..? L’artiste, Lydia Dambassina,  est née en Grèce d’une famille immigrée de Turquie. Ce doit être irrigué d’une autre culture.

 Copie-de-VB--Nuit-Blanche-07.JPG

Lydia Dambassina : www.koroneougallery.com

Vincent Beaurin : http://www.fredericgiroux.com/fr

Partager cet article

Repost 0
Published by le cep AVEC - dans Paul & Mick
commenter cet article

commentaires